Forum Alliance-Elevage.com

Le forum des éleveurs ovins, caprins, bovins et équins
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Gros questionnement sur le Caev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jess111



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/11/2016

MessageSujet: Gros questionnement sur le Caev   Mer 1 Mar 2017 - 8:44

Bonjour, je vais bientôt me lancer dans un petit élevage caprin début 2018. J'ai acheter des chevrettes de l'années indemnes de caev, par contre j'avais acheter un bouc poitevin et 2 chevrettes l'année passée, dont l'une d'elle commence du gros genoux, le bouc lui à 4 ans et n'a jamais développé de signes cliniques mais l'élevage d'où il provient à du gros genoux dans le troupeau. Les chevrette ne sont mélangées avec les autres.
La grande question est : le bouc est t'il contagieux? Ou peut il reproduire normalement( j'ai lu plusieurs avis différents sur le sujet) . En imaginant que je garde les chevrettes de l'année passée , la thermisation du colostrum est t'elle efficace?
Le caev n'est pas très bien documenté je trouve, beaucoup d'avis contradictoires. Vivez vous avec dans votre troupeau ? Quelqu'un à t'il des expériences intéressantes par rapport à cette maladie?
Comment faites vous dans vos élevages?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marianne



Nombre de messages : 3196
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Mer 1 Mar 2017 - 18:11

oui le bouc peut transmettre le caev même s'il n'a pas de signes cliniques,
tu veux dire que tes chevrettes indemnes et les autres + le bouc se sont mélangées ?
si c'est depuis peu de temps, les poitevines n'ont peut-être pas encore transmis aux chevrettes indemnes, je te conseillerais de les séparer et de ne pas les garder, de même pour le bouc, autant démarrer sur de bonnes bases
de la doc sur le caev, ça ne manque pas,
"on peut vivre avec" tu entendras souvent ceci, solution de confort pour l'éleveur à mon avis, un éleveur expérimenté pourra effectivement faire avec et limiter les signes cliniques parce qu'il maitrise bien tous les autres paramètres, un éleveur débutant aura bien plus de difficulté, troupeau en phase de constitution, erreurs d'alimentation, maitrise des parasites, repérer très tôt le moindre souci de santé, économiquement moins de marge de manœuvre si baisse de lactation et de qualité du lait, si plus de frais véto, si plus de réforme, et plus plus d'hygiène et désinfection
ôter les petits avant le léchage par la mère, la thermisation du colostrum, c'est du travail en plus,
et on a pas de moyen de contrôler si la thermisation est correcte pour les seuls germes indésirables, c'est pas garanti à 100% mais le but étant de retarder/diminuer la contamination
chez les adultes la transmission se fait majoritairement à la traite, mais aussi par voie aérienne


Agent
Le virus responsable de l’arthrite-encéphalite caprine fait partie de la famille des lentivirus, à laquelle appartiennent également les virus responsables du Maedi-Visna chez le mouton et de l’immunodéficience chez l’homme, ce dernier étant responsable du SIDA. Il a été isolé pour la première fois en 1980.
Son évolution dans l’organisme infecté est lente et irréversible, le système immunitaire de l’animal étant incapable de l’éliminer car il s’intègre dans le génome (chromosomes) des cellules du système de défense de l’animal, particulièrement dans les cellules de la lignée des monocytes/macrophages qui ont un rôle défenseur contre les micro-organismes pathogènes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aribiq

avatar

Nombre de messages : 164
Date d'inscription : 27/05/2013

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Mer 1 Mar 2017 - 22:55

Les vétérinaires qui nous suivent nous ont tous dit que les modes de contamination du CAEV étaient très mal connues. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il y a en général contamination.

Une fois qu'on a cette maladie dans son troupeau, il est très difficile de s'en débarrasser, surtout quand on est un petit éleveur qui n'a pas les moyens (ou l'envie) de faire des analyses régulièrement sur le troupeau et de réformer systématiquement toutes les bêtes séropositives, sans parler de la logistique à mettre en place pour les mises bas (séparer les chevrettes de leur mère de suite, sans qu'elles aient aucun contact), le thermisage du colostrum (pas toujours efficace)...

Je connais des éleveurs qui ont essayé durant des années et qui ont laissé tomber devant le peu de résultats. D'autant qu'avoir un troupeau indemne implique de ne plus jamais rentrer d'animal porteur dans le cheptel car la re-contamination serait très rapide (les bêtes indemnes n'ayant aucune immunité contre la maladie).

La plupart des éleveurs (dont nous sommes) fait avec. Il faut réformer (et ne pas garder de fille) les bêtes qui expriment les symptômes et éviter de rentrer des individus de troupeaux très atteints. Par la suite, si les bêtes ne subissent pas de stress (alimentaire, psychologique...), la plupart vivent toute leur vie sans être gênée par la maladie.

Chez nous, nous avons une fois de temps en temps une chèvre avec des symptômes (1 en 4 ans), mais rien de plus grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liya

avatar

Nombre de messages : 593
Age : 35
Localisation : Monts du lyonnais
Date d'inscription : 29/07/2011

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Jeu 2 Mar 2017 - 0:18

notez également que le test de dépistage utilisé en France est très peu fiable (voire pas fiable tout court)
Il existe des tests bien plus performants, mais dans d'autres pays européens (allemagne notamment)

Donc en fait difficile pour un éleveur français:
- de savoir si ses bêtes sont vraiment atteintes
- si ses bêtes sont vraiment indemnes
- de suivre le statut CAEV de son troupeau

Bref, c'est le bazar.

Chez nous, au départ nous étions partis pour faire de l'indemne, et finalement nous avons opté pour le "on fait très bien avec" après 2-3 ans à payer des analyses inutiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lagrangeauxcabris.com/
Pek72



Nombre de messages : 624
Age : 38
Localisation : Sud Sarthe
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Jeu 2 Mar 2017 - 3:33

Ici pas de problème particulier de caev même s'il est présent (1 réforme en 8 ans sur un troupeau de 170 chèvres). Une solution aussi au lieu de thermiser du colostrum est de distribuer du colostrum de vache laitière (il y a toujours moyen de s’arranger avec une éleveur laitier et d'en congeler). Il faut bien séparer les chevrettes dès la naissance par contre comme avec le thermisé. C'est ce qu'on fait chez nous (bon on a les vaches sur place ça facilite grandement le travail!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jess111



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/11/2016

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Jeu 2 Mar 2017 - 5:55

marianne a écrit:
oui le bouc peut transmettre le caev même s'il n'a pas de signes cliniques,
tu veux dire que tes chevrettes indemnes et les autres + le bouc se sont mélangées ?
si c'est depuis peu de temps, les poitevines n'ont peut-être pas encore transmis aux chevrettes indemnes, je te conseillerais de les séparer et de ne pas les garder, de même pour le bouc, autant démarrer sur de bonnes bases
de la doc sur le caev, ça ne manque pas,
"on peut vivre avec" tu entendras souvent ceci, solution de confort pour l'éleveur à mon avis, un éleveur expérimenté pourra effectivement faire avec et limiter les signes cliniques parce qu'il maitrise bien tous les autres paramètres, un éleveur débutant aura bien plus de difficulté, troupeau en phase de constitution, erreurs d'alimentation, maitrise des parasites, repérer très tôt le moindre souci de santé, économiquement moins de marge de manœuvre si baisse de lactation et de qualité du lait, si plus de frais véto, si plus de réforme, et plus plus d'hygiène et désinfection
ôter les petits avant le léchage par la mère, la thermisation du colostrum, c'est du travail en plus,    
et on a pas de moyen de contrôler si la thermisation est correcte pour les seuls germes indésirables, c'est pas garanti à 100% mais le but étant de retarder/diminuer la contamination
chez les adultes la transmission se fait majoritairement à la traite, mais aussi par voie aérienne


Agent
Le  virus  responsable  de  l’arthrite-encéphalite  caprine  fait  partie  de  la  famille  des  lentivirus,  à  laquelle  appartiennent  également  les  virus  responsables  du  Maedi-Visna  chez  le  mouton  et  de  l’immunodéficience  chez  l’homme,  ce  dernier  étant  responsable  du  SIDA.  Il  a  été  isolé  pour  la  première fois en 1980.
Son  évolution  dans  l’organisme  infecté  est  lente  et  irréversible,  le  système  immunitaire  de  l’animal étant incapable de l’éliminer car il s’intègre dans le génome (chromosomes) des cellules du  système  de  défense  de  l’animal,  particulièrement    dans  les  cellules  de  la  lignée  des  monocytes/macrophages qui ont un rôle défenseur contre les micro-organismes pathogènes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

merci pour ta réponse , les chevrettes et le bouc suspect ne sont pas mélangés avec les autres.
J'ai lu beaucoup de documentation sur le caev y comprit en anglais et de d'autres pays, mais l'un dit blanc, l'autre noir...Je voulais avoir l'avis d'éleveurs sur le sujet. Je pense suivre ton conseil et vendre le bouc et les 2 chevrettes pour la compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jess111



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/11/2016

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Jeu 2 Mar 2017 - 6:06

merci pour vos réponse , je voit dans vos réponse que niveau animaux réformés c'est très faible! Je suis même très étonnéeL'élevage duquel provient mon bouc c'est une douzaine de gros genoux sur une trentaine de chevrettes de 1ans, 8 gros genoux sur 40 chèvre adultes et des "pis de bois" sur une quinzaine de chèvres après mise bas pendant une grosse semaine+ quelques jeunes chèvres stériles à 2 ans.
Il fait une copro tout les mois, nourrit et suit bien ses chèvres
Et c'est pareil voire pire dans pas mal d'élevage du coin. Est ce des animaux moins aptes à se défendre face à se virus? Moins d'immunité? Ou est ce une souche plus virulente de caev?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liya

avatar

Nombre de messages : 593
Age : 35
Localisation : Monts du lyonnais
Date d'inscription : 29/07/2011

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Jeu 2 Mar 2017 - 11:43

il semble y avoir des souches de virus plus aggressives que d'autres.

En race Massif-Central, certaines bêtes venant du Cantal expriment une forme très virulente.
C'est assez bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lagrangeauxcabris.com/
jess111



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/11/2016

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Ven 3 Mar 2017 - 11:07

Liya a écrit:
il semble y avoir des souches de virus plus aggressives que d'autres.

En race Massif-Central, certaines bêtes venant du Cantal expriment une forme très virulente.
C'est assez bizarre.

J'ai trouver un docu en anglais qui parle de 7 formes de caev , du moins au plus virulent.
Quel est ton expérience avec les tests et ces années ou tu as tenté de faire de l'indemne?
Quels ont été tes frais et surtout la fiabilité des test. Est ce si vague que ça?
Y a t'il des signes avant coureur visible assez rapidement sur une chèvre atteinte hormis les signes classiques?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mobique

avatar

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Dim 5 Mar 2017 - 2:44

j'ai acheté deux chevrettes en 2014 : après analyse elles ont le CAEV. L'une est en pleine forme l'autre des gros genoux mais ça va quand même par contre elle est maigre. Une amie est dans le même cas et vient de faire euthanasier celle qui avait les gros genoux, elle souffrait depuis peu et aucune chance que ça s'arrange évidement. L'éleveur les nourrit toutes à la gouttière avec le lait des mères qui sont contaminées. Donc tous les petites le sont probablement... J'ai séparé mes deux petites mais comment les placer avec la menace d'aggravation qui plane sur la plus atteinte ?
Si je comprends bien, si une chèvre est atteinte toutes les autres sont susceptibles de l'être aussi par voie aérienne ou par le bouc ? donc toutes les précautions doivent s'appliquer à tous les petits ?
Quand on a peu de chèvres ce sont plus des animaux de compagnie qu'autre chose et c'est vraiment difficile de s'en séparer, je m'en veux de ne pas m'être renseignée avant de les prendre mais maintenant qu'elles sont là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liya

avatar

Nombre de messages : 593
Age : 35
Localisation : Monts du lyonnais
Date d'inscription : 29/07/2011

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Dim 5 Mar 2017 - 3:57

jess111 a écrit:
Liya a écrit:
il semble y avoir des souches de virus plus aggressives que d'autres.

En race Massif-Central, certaines bêtes venant du Cantal expriment une forme très virulente.
C'est assez bizarre.

J'ai trouver un docu en anglais qui parle de 7 formes de caev , du moins au plus virulent.
Quel est ton expérience avec les tests et ces années ou tu as tenté de faire de l'indemne?
Quels ont été tes frais et surtout la fiabilité des test. Est ce si vague que ça?
Y a t'il des signes avant coureur visible assez rapidement sur une chèvre atteinte hormis les signes classiques?  

Pek, je ne sais plus combien de tests nous avons fait, 3 prises de sang je crois (sur tout le troupeau, certaines bêtes ont été testées en plus individuellement). Au départ nous avions acheté un troupeau "indemne"... sauf:
- le bouc qui n'avait pas été testé: bingo, positif et très vite symptomatique
- 2 chèvres et un autre bouc (mon avatar) que nous avions déjà: un coup positifs un coup négatifs

D'une façon générale, sur les analyses, certaines bêtes étaient parfois négatives, parfois positives.
Exemple le bouc de mon avatar, qui était tjs sorti négatif, que j'ai fait retester seul avant de le vendre indemne et qui là est sorti positif. Du coup il est parti chez une autre personne que celle qui était prévue, et est resté plusieurs années dans cet élevage, apparemment sans aucun symptôme.

Dès les premiers résultats "aléatoires" nous avons lâché l'idée de l’indemne d'autant que dans notre race presque personne ne fait d'efforts sur les statuts sanitaires, donc indemne CAEV c'est introuvable: on aurait été bloqué pour trouver des boucs.
= pas de frais spéciaux à part ces fichues analyses pas données.

J'ai commencé à me poser des questions sur la fiabilité (et sur la possibilité réelle de faire de l'indemne) quand nous avons eu les résultats, et en discutant avec d'autres personnes:
- un responsable d'élevage INRA (thermisage depuis les années 90, troupeau tjs pas indemne sur les analyses)
- des éleveurs avec des troupeaux certifiés indemnes qui avaient vu apparaître des positifs sans raison sur leurs analyses

ça en était resté là pour nous, jusqu'à ce qu'on nous confirme dernièrement que le test français est juste merdique en fait, et qu'il y a à la fois des faux négatifs et des faux positifs en pagaille.

Chez nous, peu de symptômes, les seuls vrais cas ont toujours été des boucs, issus de lignées du Cantal (fragilité génétique? souche virale agressive?), avec des symptômes articulaires très violents/douloureux, non soulagés par les AINS ni les cortico.
Dépérissement de l'animal assez rapide, sûrement en partie lié à la douleur:maigreur épouvantable (paratub négative et aucun signe à l'autops), fragilité face aux infections notamment respiratoires
Nous en avons eu 2: l'un a été euthanasié car je n'en pouvais plus de le voir comme ça, l'autre est mort d'une bronchopneumonie + insuffisance rénale juste quand j'allais également le faire piquer.
Le 3eme: né chez moi (fils du mort précédent), mère parfaitement asymptomatique (grand-mère idem). 1 genou gonflé à 20 mois, nettement positif au test, on a fait euthanasier... j'espère que ça n'était pas un faux positif  No
A l'autops les lésions n'étaient pas assez avancées pour dire, arthrite sans atteinte du cartilage et sans signe d'infection bactérienne. Mais là aussi il me semble que les poumons n'étaient pas nets.

Donc en résumé chez nous:
- nous n'avons pas de signes chez les mères, bien que sur le papier certaines soient positives
- les boucs atteints l'ont été durement, si c'était à refaire je ne les garderai pas si longtemps (d'où l'eutha rapide du jeune)
- chez les boucs, le 1er signe est le gonflement d'un seul genou, qui ne passe pas. Puis passe seul et revient, etc... Evolution en crises qui empirent à chaque fois (rémission de moins en moins marquée entre les crises).
- chez les boucs atteints, des lésions pulmonaires étaient présentes, asymptomatiques ou faiblement symptomatiques.

Suite à tout ça nous gérons de la façon suivante:
- surveillance accrue de la chèvre (6 ans, 4eme lactation) ayant donné le bouquillon atteint jeune. Nous n'utilisons pas son lait pour d'autres chevreaux que les siens, ou alors il est bouilli avant.
- plus de vigilance lors de l'achat des boucs à l'extérieur (et du coup je vais me renseigner pour voir s'il est possible d'envoyer les prélèvements en Allemagne)
- euthanasie des animaux avec symptômes nets (articulaires)

Le fait d'avoir une race dite à faibles effectifs rend les choses plus difficiles:
- peu de choix dans les élevages pour achat des reproducteurs (d'autant que nos critères sont très restrictifs déjà à la base et que j'exige maintenant une prise de sang avant achat pour paratub/FQ/chlamydiose/(CAEV))
- chaque animal représente un réservoir génétique: il faut faire la balance entre le risque de garder un animal positif et la perte de potentiel génétique pour toute la race à chaque fois qu'on en élimine un.  scratch

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lagrangeauxcabris.com/
jess111



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/11/2016

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Dim 5 Mar 2017 - 5:50

Mobique a écrit:
j'ai acheté deux chevrettes en 2014 : après analyse elles ont le CAEV. L'une est en pleine forme l'autre des gros genoux mais ça va quand même par contre elle est maigre. Une amie est dans le même cas et vient de faire euthanasier celle qui avait les gros genoux, elle souffrait depuis peu et aucune chance que ça s'arrange évidement. L'éleveur les nourrit toutes à la gouttière avec le lait des mères qui sont contaminées. Donc tous les petites le sont probablement... J'ai séparé mes deux petites mais comment les placer avec la menace d'aggravation qui plane sur la plus atteinte ?
Si je comprends bien, si une chèvre est atteinte toutes les autres sont susceptibles de l'être aussi par voie aérienne ou par le bouc ? donc toutes les précautions doivent s'appliquer à tous les petits ?
Quand on a peu de chèvres ce sont plus des animaux de compagnie qu'autre chose et c'est vraiment difficile de s'en séparer, je m'en veux de ne pas m'être renseignée avant de les prendre mais maintenant qu'elles sont là...

D'après ce que j'ai lu,jusqu'à 10 % du troupeau développe les symptômes même si ils sont tous atteint, et ce sont d'autres stress (maladie, parasites, blessures) qui permettent au virus de se développer pendant que le système immunitaire est affaiblit et ainsi l'animal développe alors les symptômes. J'ai lu que le gros genoux n'est pas douloureux au début pour la chèvre mais par la suite oui, avec amaigrissement, poil terne, animal qui dépéri et à du mal à se déplacer. Que la salive, les éternuement, le liquide séminal, le lait, le sang, les blessures permettent au virus de se propager. Je suis dans le même cas que toi avec deux chèvres et un bouc, j'aurais du me renseigner avant! Pour ma part je vais me séparer des deux chèvres et du bouc, c'est plus prudent même si cela m'attriste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jess111



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/11/2016

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Dim 5 Mar 2017 - 6:05

Liya a écrit:
jess111 a écrit:
Liya a écrit:
il semble y avoir des souches de virus plus aggressives que d'autres.

En race Massif-Central, certaines bêtes venant du Cantal expriment une forme très virulente.
C'est assez bizarre.

J'ai trouver un docu en anglais qui parle de 7 formes de caev , du moins au plus virulent.
Quel est ton expérience avec les tests et ces années ou tu as tenté de faire de l'indemne?
Quels ont été tes frais et surtout la fiabilité des test. Est ce si vague que ça?
Y a t'il des signes avant coureur visible assez rapidement sur une chèvre atteinte hormis les signes classiques?  

Pek, je ne sais plus combien de tests nous avons fait, 3 prises de sang je crois (sur tout le troupeau, certaines bêtes ont été testées en plus individuellement). Au départ nous avions acheté un troupeau "indemne"... sauf:
- le bouc qui n'avait pas été testé: bingo, positif et très vite symptomatique
- 2 chèvres et un autre bouc (mon avatar) que nous avions déjà: un coup positifs un coup négatifs

D'une façon générale, sur les analyses, certaines bêtes étaient parfois négatives, parfois positives.
Exemple le bouc de mon avatar, qui était tjs sorti négatif, que j'ai fait retester seul avant de le vendre indemne et qui là est sorti positif. Du coup il est parti chez une autre personne que celle qui était prévue, et est resté plusieurs années dans cet élevage, apparemment sans aucun symptôme.

Dès les premiers résultats "aléatoires" nous avons lâché l'idée de l’indemne d'autant que dans notre race presque personne ne fait d'efforts sur les statuts sanitaires, donc indemne CAEV c'est introuvable: on aurait été bloqué pour trouver des boucs.
= pas de frais spéciaux à part ces fichues analyses pas données.

J'ai commencé à me poser des questions sur la fiabilité (et sur la possibilité réelle de faire de l'indemne) quand nous avons eu les résultats, et en discutant avec d'autres personnes:
- un responsable d'élevage INRA (thermisage depuis les années 90, troupeau tjs pas indemne sur les analyses)
- des éleveurs avec des troupeaux certifiés indemnes qui avaient vu apparaître des positifs sans raison sur leurs analyses

ça en était resté là pour nous, jusqu'à ce qu'on nous confirme dernièrement que le test français est juste merdique en fait, et qu'il y a à la fois des faux négatifs et des faux positifs en pagaille.

Chez nous, peu de symptômes, les seuls vrais cas ont toujours été des boucs, issus de lignées du Cantal (fragilité génétique? souche virale agressive?), avec des symptômes articulaires très violents/douloureux, non soulagés par les AINS ni les cortico.
Dépérissement de l'animal assez rapide, sûrement en partie lié à la douleur:maigreur épouvantable (paratub négative et aucun signe à l'autops), fragilité face aux infections notamment respiratoires
Nous en avons eu 2: l'un a été euthanasié car je n'en pouvais plus de le voir comme ça, l'autre est mort d'une bronchopneumonie + insuffisance rénale juste quand j'allais également le faire piquer.
Le 3eme: né chez moi (fils du mort précédent), mère parfaitement asymptomatique (grand-mère idem). 1 genou gonflé à 20 mois, nettement positif au test, on a fait euthanasier... j'espère que ça n'était pas un faux positif  No
A l'autops les lésions n'étaient pas assez avancées pour dire, arthrite sans atteinte du cartilage et sans signe d'infection bactérienne. Mais là aussi il me semble que les poumons n'étaient pas nets.

Donc en résumé chez nous:
- nous n'avons pas de signes chez les mères, bien que sur le papier certaines soient positives
- les boucs atteints l'ont été durement, si c'était à refaire je ne les garderai pas si longtemps (d'où l'eutha rapide du jeune)
- chez les boucs, le 1er signe est le gonflement d'un seul genou, qui ne passe pas. Puis passe seul et revient, etc... Evolution en crises qui empirent à chaque fois (rémission de moins en moins marquée entre les crises).
- chez les boucs atteints, des lésions pulmonaires étaient présentes, asymptomatiques ou faiblement symptomatiques.

Suite à tout ça nous gérons de la façon suivante:
- surveillance accrue de la chèvre (6 ans, 4eme lactation) ayant donné le bouquillon atteint jeune. Nous n'utilisons pas son lait pour d'autres chevreaux que les siens, ou alors il est bouilli avant.
- plus de vigilance lors de l'achat des boucs à l'extérieur (et du coup je vais me renseigner pour voir s'il est possible d'envoyer les prélèvements en Allemagne)
- euthanasie des animaux avec symptômes nets (articulaires)

Le fait d'avoir une race dite à faibles effectifs rend les choses plus difficiles:
- peu de choix dans les élevages pour achat des reproducteurs (d'autant que nos critères sont très restrictifs déjà à la base et que j'exige maintenant une prise de sang avant achat pour paratub/FQ/chlamydiose/(CAEV))
- chaque animal représente un réservoir génétique: il faut faire la balance entre le risque de garder un animal positif et la perte de potentiel génétique pour toute la race à chaque fois qu'on en élimine un.  scratch


merci beaucoup pour les infos, je recherchait également un autre test ce lien devrait t'intéresser, c'est un docu dans lequel ils parlent d'un test suisse appeler l'immunoblot. Ce test est effectué dans le laboratoire de bernes et serait plus efficace, mais je sais pas si l'on peut envoyer des échantillons de France :http://bgk.caprovis.ch/files/Aktuell/CAE-Bek%C3%A4mpfung%20f.pdf

j'ai vu un élevage sur LBC qui vend des jeunes en poitevin indemnes de caev, le lien t'intéresse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marianne



Nombre de messages : 3196
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Dim 5 Mar 2017 - 18:23

sur le nb de chèvre et le nb d'année fait en suivi, en première intention le test élisa était fait en même temps que la prophylaxie, si un ou deux résultats étaient "suspects" le test Western Blot (ou immunoblot, immunotransfert) celui qui est indiqué dans le lien suisse était fait, donc tu peux demander dans un labo en france, il se fait depuis plus de quinze ans,
pourquoi ne se fait-il pas automatiquement ? tu comprendras rapidement quand tu recevras la facture, sur une ou deux chèvres ou à l'achat d'un bouc ou avec l'objectif de la classification indemne de caev ok sinon demande un devis avant Wink
ton doc de caprovis est intéressant, les mesures qui ont été prises en suisse sont différentes, comme d'hab en france on fait l'autruche, on attend que la majorité des troupeaux soit infectée et après "on fait avec"
pas d'export possible si caev ! ça ne touche pas vraiment les petits élevages, mais les risques de maladies, de co-infections ça pose un problème sur le troupeau
essayer de réduire le plus possible l'infection c'est pas plus mal

et bien qu'on nous avait promis/juré que ça ne craignait pas pour le lait - l'humain scratch

Ces virus détruisent ou endommagent les cellules du système immunitaire ou interférent dans la capacité de défense efficace contre les virus, les bactéries et les champignons, qui déclenchent des maladies différentes

Par coïncidence, les 18 enfants séropositifs à la gp135 de CAEV traitaient et manipulaient les chèvres. Nous ne savons pas si le virus peut se reproduire dans l'hôte ou s'il n'y a que la reconnaissance antigénique passive. Les résultats obtenus chez 18 enfants qui ont consommé du lait de chèvre contaminé par CAEV et qui ont réagi à la gp135 de CAEV (l'un contre la gp50) coïncident simultanément avec le fait que ces enfants traitaient et manipulaient les chèvres

la traduction automatique semble correcte

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le virus de l'arthrite et de l'encéphalite caprine (CAEV) et la barrière d'espèce

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jess111



Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/11/2016

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Lun 6 Mar 2017 - 3:15

Merci pour les liens, donc ce test existe bien en France même si il est cher (je vais me renseigner pour le prix); je me dit que le CAEV dans sont troupeau (souche virulente) doit couter plus cher au final non? J'avais lu un article qui mettait en garde contre la contamination inter espèces, je pense qu'il faut prendre cela au sérieux et également que la France est laxiste face à ces maladies chez les petits ruminants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liya

avatar

Nombre de messages : 593
Age : 35
Localisation : Monts du lyonnais
Date d'inscription : 29/07/2011

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Jeu 23 Mar 2017 - 0:30

marianne merci pour cette info.
On ne me l'a jamais proposé en tout cas, et le LVD de mon département ne le fait pas :(
donc je suppose qu'il ne doit y avoir que quelques labos qui l'ont au catalogue (ce qui m'étonne beaucoup car de ce qu'on m'a dit, le test étranger efficace n'est pas homologué en France donc théoriquement les labos n'ont pas le droit de le faire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lagrangeauxcabris.com/
Pek72



Nombre de messages : 624
Age : 38
Localisation : Sud Sarthe
Date d'inscription : 06/05/2013

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Jeu 23 Mar 2017 - 0:41

Pas homologué ne veut pas dire interdit ça veut "juste" dire aucune valeur légale... c'est bien dommage mais c'est comme ça. J'avoue je n'ai pas regardé les liens! Pas trop eu le temps!
Bonne journée à toutes et tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liya

avatar

Nombre de messages : 593
Age : 35
Localisation : Monts du lyonnais
Date d'inscription : 29/07/2011

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Jeu 23 Mar 2017 - 14:44

Faudra que je demande des éclaircissements au gars je crois, ça me parait bizarre cette histoire Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lagrangeauxcabris.com/
marianne



Nombre de messages : 3196
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Jeu 23 Mar 2017 - 18:45

le labo de référence LNR pour le CAEV c'était niort
pour des renseignements précis caev ou résultats d'analyses, j'ai toujours eu des réponses à mes questions, faire les analyses dans le même labo à chaque fois et si possible garder le même interlocuteur

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

diagnostic sérologique ELISA utiliser en routine
Il  existe d'autres analyses qui sont mises en oeuvre par les laboratoires de recherche:Western
Blot ou ELISA de confirmation, isolement du virus sur cultures cellulaires ou PCR


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liya

avatar

Nombre de messages : 593
Age : 35
Localisation : Monts du lyonnais
Date d'inscription : 29/07/2011

MessageSujet: Re: Gros questionnement sur le Caev   Ven 24 Mar 2017 - 1:55

merci marianne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lagrangeauxcabris.com/
 
Gros questionnement sur le Caev
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros questionnement sur le Caev
» mal aux genoux
» volt mon gros nounours
» Gros Thym
» gros probleme sur certain discus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Alliance-Elevage.com :: Alliance Pastorale :: Question ALIMENTATION, SANTE ANIMALE...-
Sauter vers: